Ambiance lumineuse : « quels enjeux dans les bâtiments performants ? » en Côtes-d’Armor

organisateur

Réseau Breton Bâtiment Durable

Infos pratiques

Le 18 octobre 2017 
De 16h à 18h

au
8 rue des Ecoles
22350 Caulnes

De quoi s’agit-il ?

L’ambiance lumineuse d’un espace est réussie lorsque nous pouvons voir les objets nettement et sans gêne visuelle dans une ambiance agréable. Cette ambiance lumineuse est caractérisée par des paramètres quantitatifs (besoins) et qualitatifs (confort et agrément).

Au vu de l’importance croissante accordée à cette notion dans les référentiels de certifications environnementales et dans la réglementation, nous vous proposons d’aborder cette thématique à travers la visite de l’école maternelle de Caulnes. Comment favoriser l’utilisation de la lumière naturelle, quel type d’éclairage artificel faut-il préconiser en appoint, quelle est la compatibilité de cette démarche avec la recherche d’une perfiormance énergétique optimisée ? Quels sont les principaux points de vigilance à surveiller à chaque étape du projet ?

Ces différents points seront abordés dans le cadre d’une présentation puis lors de la visite de l’école le mercredi 18 octobre 2017 à partir de 16h.

Programme

  • 16h00 – Accueil [J.L Chalois – Maire de Caulnes]
  • 16h15 – Introduction [Réseau Breton Bâtiment Durable]
  • 16h30 – La prise en compte du confort visuel et des ambiances lumineuses de la phase conception au chantier, retours d’expériences [A. Vautier – ingénieure environnement]
  • 17h00 – Retour d’expérience et présentation de la démarche environnementale appliquée à l’école maternelle de Caulnes [J.L. Chalois – Maire de Caulnes & P. Ruffault – cabinet Videlo Ruffault]
  • 17h30 – Visite commentée des bâtiments
  • 18h00 – Fin de la visite

visite organisée en partenariat avec :

Synthèse de la visite

La prise en compte du confort visuel et des ambiances lumineuses de la phase conception au chantier, retours d’expériences

La prise en compte du confort visuel est une démarche qui reste souvent négligée bien qu’elle fasse partie intégrante du référentiel HQE – Bâtiment durable. C’est une notion objective qui peut être quantifiée par des grandeurs physiques que l’on peut simuler et mesurer.

Il reste cependant une grande part de subjectivité sur la perception des ambiances lumineuses et du confort visuel qui va dépendre de paramètres physiques, sociaux, culturels, d’éléments liés à l’environnement extérieur ou intérieur… La lumière jouant un rôle très important sur notre santé, notre rythme biologique et la qualité de notre sommeil, la bonne gestion des apports de lumière naturelle et de l’éclairage est un enjeu majeur dans la conception et la rénovation des bâtiments.

En phase conception, la première démarche consiste à capter la lumière pour ensuite la distribuer dans le local de façon homogène en évitant les contrastes trop marqués qui génèrent de la fatique visuelle. On étudiera notamment les masques solaires proches ou lointains qui empêchent la lumière de pénétrer dans le bâtiment. Il s’agit également de se protéger de la gène causée par la lumière (naturelle ou artificielle) en évitant les causes d’éblouissement. On s’attachera ensuite à choisir des vitrages avec un bon facteur de transmission lumineuse, de l’ordre de 0,7 à 0,8 en fonction de la nature du vitrage (triple ou double).

> La transmission lumineuse va être impactée par le facteur solaire. Plus on diminuera le facteur solaire du vitrage pour limiter les surchauffes, notamment sur des expositions ouest, plus le facteur de transmission lumineuse risque de baisser. L’optimisation du confort thermique doit être considérée conjointement avec la recherche d’un bon confort visuel.

>La forme du local va également avoir une importance, plus il sera profond, plus le fond de pièce sera sombre et le contraste avec le pied de façade important. La qualité de la lumière va dépendre de l’orientation des ouvertures : au nord, peu de lumière directe, éclairage diffus, homogène et constant sur l’année. A l’est et à l’ouest, le rayonnement lumineux sera très variable dans la journée ; l’angle d’incidence faible, il est  plus difficile de maîtriser le risque d’éblouissement. Au sud, l’éclairement est plus important et plus facile à contrôler en raison de l’élévation plus importante du soleil.

>La forme, la taille et la position des ouvertures vont impacter la qualité de l’ambiance lumineuse d’un local. À titre d’exemple, plus l’allège sera haute, plus la quantité de lumière sera importante en fond de pièce. Des solutions alternatives peuvent contribuer à apporter plus de lumière, les puits de lumière en sont un bon exemple. Un dôme en polycarbonate situé sur la toiture va capter un maximum de rayonnement qui sera distribué via un conduit, intensifiant lui-même le rayonnement par un jeu de miroirs avant de la transmettre à travers un diffuseur.

Plan d’accès