Visite sur la Qualité de l’Air Intérieur en Côtes d’Armor

ORGANISATEUR

Le Réseau Breton Bâtiment Durable

SUJET

Les enjeux liés à la qualité de l’air intérieur sont une préoccupation croissante sur le plan environnemental et sanitaire. Nous passons près de 80% de notre temps à l’intérieur de bâtiments, dans des volumes qui contiennent des polluants de natures diverses et en concentration parfois élevée. Quels sont ces polluants et quels sont leurs effets sur la santé ? Comment peut on mesurer leur concentration, comment évolue la réglementation en la matière ?

INFOS PRATIQUES

Le Réseau Breton Bâtiment Durable vous propose d’échanger sur ces sujets puis de visiter le collège Lucie et Raymond Aubrac de Plouagat (Côtes d’Armor), conçu dans une démarche globale de qualité environnementale intégrant notamment la qualité de l’air intérieur.

Le 2 décembre 2014

3 rue du collège
22170 Plouagat

PROGRAMME

14h – Accueil [Réseau Breton Bâtiment Durable – Conseil Général des Côtes d’Armor]

14h15 – Les polluants de l’air intérieur : natures, origines et risques [Capt’air]

15h15 – Focus sur la réglementation [DREAL]

15h45 – Retours d’expériences et visite [Conseil Général des Côtes d’Armor – Nunc Architectes]

17h – Clôture

SYNTHÈSE DE LA VISITE

Pourquoi se préoccuper de la qualité de l’air intérieur ? (Capt’Air)

Nous passons entre 70% et 90% de notre temps dans un espace clos, que ce soit à notre domicile, sur notre lieu de travail ou pendant nos loisirs. Selon l’OMS, en 2012, la pollution de l’air intérieur aurait été responsable de 4,3 millions de décès.  Les types de polluants sont variés et les pathologies associées de nature diverses (respiratoires, neurologiques, hormonales,…). Qu’ils soient biologiques ou d’origine chimique, c’est l’effet cocktail de ces polluants qui est particulièrement nocif et qui nécessite d’adopter une approche global de la problématique.

Les solutions sont à adapter à chaque cas, elles peuvent concerner :

  • l’entretien et la conception de la ventilation,
  • l’information des usager sur la nécessité d’aérer (10 à 30 min. par jour, pas plus) en complément des dispositifs de ventilation mécanique,
  • la nécessité de chauffer et ventiler suffisamment,
  • l’utilisation de produits ou matériaux les moins émissifs possibles.

Les «bons geste» isolés ne suffisent pas, il faut privilégier un prévention globale, notamment chez les sujets sensibles.

Qualité de l’air intérieur,  focus sur la réglementation (DREAL)

Le Code de l’environnement impose une surveillance de la qualité de l’air dans certains établissements recevant du public. Il précise les catégories d’établissements concernés et le calendrier d’entrée en vigueur. En septembre 2014, le gouvernement a décidé de simplifier ce dispositif pour le rendre plus efficace et a reporté sa mise en application au 1er janvier 2018 pour les premiers établissements concernés : établissements d’accueil d’enfants de moins de 6 ans et écoles maternelles. L’obligation de réaliser des mesures systématiques a été supprimée pour les établissements et collectivités qui auront mis en place des dispositifs de prévention. L’obligation d’accréditation pour les organismes chargés de l’évaluation des systèmes d’aération a également été supprimée.

Les composés concernés sont :

  • les formaldéhydes,
  • le benzène,
  • le tétrachloroéthylène,
  • le dioxyde de carbone.

Pour chacun d’eux des valeurs guide et valeurs limites ont été fixées.

La qualité de l’air intérieur est abordée dans d’autres dispositifs réglementaires qui concernent notamment le radon, l’amiante et le monoxyde de carbone. Plus généralement, l’obligation d’étiquetage sanitaire des produits de construction et les déclarations environnementales contribue à améliorer la qualité sanitaires des espaces de vie.

Retour d’expérience du collège Lucie et Raymond Aubrac (Conseil Général des Côtes d’Armor)

Afin d’augmenter la capacité d’accueil du restaurant scolaire existant qui ne pouvait plus répondre à la demande, les élus de Saint-Dolay décident de conserver le bâtiment existant pour le rénover et l’agrandir. Parmi les points forts du projet, on note l’attention apportée au choix des matériaux pour limiter leur empreinte écologique et contribuer à maintenirune bonne qualité sanitaire de l’air :

  • bardage bois thermochauffé en alternatve aux bois exotiques et traitements chimiques,
  • construction de 2 murs en briques de terre crue qui jouent un rôle de régulation hygrométrique,
  • panneaux acoustiques en textile recyclé,
  • cloisons en plâtre et carrelage recyclé labellisés A+ sur la qualité de l’air,
  • peintures et lasures labellisées Ecolabel européen ou NF Environnement, classées A ou A+,
  • colles classées EC1.

En plus des matériaux sains, le bâtiment est équipé d’une VMC double flux avec capteur de CO2.

Téléchargements

Support(s) de présentation utilisé(s) lors de la visite

Introduction à la visite – Réseau Breton Bâtiment Durable (Rémi Boscher)
Les polluants de l’air intérieur – Capt’air (Sophie Frain)
Point sur la réglementation – DREAL Bretagne (Marie-Claude Lilas)
Présentation du collège – Conseil général des Côtes d’Armor (Nicolas Perrault)
Interview de Pierre Béout –  architecte chez NUNC architecte – sur la conception éco-responsable du collège Raymond et Lucie Aubrac à Plouagat

Pour aller plus loin :

Plan d’accès :