Une maison saine et performante – Conception bioclimatique et matériaux biosourcés

Infos pratiques

Dates :
Le 22 Avril 2016 
De 14h00 à 17h00

Adresse :
Ecobatys
ZA Saint-Eustache
35460 Saint-Etienne en Coglès

Organisateurs :
Réseau Breton Bâtiment Durable

Contexte

La famille Robinard avait depuis longtemps le projet de réaliser une maison agréable à vivre, saine et performante.

Souhaitant aller plus loin que les exigences du label BBC (le bâtiment a été livré en 2011), elle a également fait installer un système de récupération d’eau de pluie, une toiture végétalisée sur la partie consacrée au cellier, des capteurs thermiques pour fournir une partie de leurs besoins en eau chaude sanitaire et un mur à inertie en briques de terre crue. L’électricité est fournie par un producteur qui ne s’approvisionne qu’en énergies renouvelables.

La structure intègre des matériaux biosourcés : une ossature bois accueille l’isolation répartie en ouate de cellulose complétée par une isolation en laine de bois côté intérieur et en fibre de bois côté extérieur.

Situé dans un environnement urbain, le bâtiment a été conçu dans une approche bioclimatique  : orientés au sud avec une façade nord mitoyenne les espaces de vie sont conçus pour tirer le meilleur parti des apports solaires passifs tout en limitant les déperditions selon les expositions. La mise en oeuvre d’un mur capteur fait également partie d’une démarche bioclimatique puisqu’il permet d’utiliser au mieux l’énergie solaire.

Ce bâtiment a donné lieu à un retour d’expériences dans le cadre du projet européen LIBNAM porté notamment par Constructys BretagneEtudes ET Chantiers et le Pays de Fougères.

Programme

Lieu : Ecobatys, pôle performances éco-construction

  • 14h00  – Accueil et introduction [Cellule Economique de Bretagne & Réseau Breton Bâtiment Durable]
  • 14h15  – le projet LIBNAM [Etienne Ach – Etudes ET Chantiers]
    • présentation de la maison : mode constructif, matériaux, principes bioclimatiques,… [Maryvonne Rigourd – MR Désirs d’espaces] & l’approche thermique, le mur capteur [David Fouillet – ECIE]
    • témoignage des occupants, bilan énergétique [M. Robinard]

Lieu : maison de M. et Mme Robinard à Fougères

  • 16h00  – Visite de la maison, présentation des spécificité techniques
  • 17h00 – clôture

Synthèse de la visite

Etude sur les filières de matériaux biosourcés pour la construction en Bretagne (B. Ferron – Cellule Economique de Bretagne)

La Cellule Economique de Bretagne est l’observatoire régional de la filière construction, c’est à la fois un outil technique et un lieu de concertation qui réunit les acteurs publics et professionnels de l’acte de construire. Elle porte différentes missions d’observation, d’analyse et d’information mais aussi de prévision et d’évaluation, et depuis 2012 le Réseau Breton Bâtiment Durable. Des études sont produites sur différents sujets dont la thématique de l’éco-construction, avec notamment la publication en 2015 d’une étude sur les filières de matériaux biosourcés pour la construction en Bretagne. Cette étude répond à une demande du Préfet de région qui souhaitait disposer d’un état des lieux et d’une mise en perspective de ces filières en Bretagne. Les filières retenues sont : les connexes du bois, le chanvre, le lin, la paille, le miscanthus. Un focus a été réalisé sur les filières des algues, du roseau et du liège. L’étude portait également sur la biomasse animale avec la laine de mouton, sur les matières recyclées avec la ouate de cellulose et le coton recyclé ainsi que sur un matériau premier, la terre crue. Une synthèse de cette étude est disponible ici.

Le projet LIBNAM (E. Ach – Etudes ET Chantier Bretagne)

En collaboration avec Constructys Bretagne, le Pays de Fougères et deux partenaires anglais, PETROC et le CSBT, Etudes ET Chantier a coordonné le projet européen LIBNAM (fond Interreg) qui s’est déroulé entre 2012 et 2015. L’objectif de ce projet était de soutenir la compétitivité des entreprises et leurs savoir-faire pour anticiper les futures réglementations thermiques tout en assurant la promotion des filières de matériaux biosourcés dans la construction en neuf ou réhabilitation. Une partie du travail a consisté à travailler sur des retours d’expériences de bâtiments ayant mis en oeuvre des matériaux biosourcés, dont la maison de M. et Mme Robinard. En complément de ces retours d’expériences, des fiches matériaux et des fiches pédagogiques ont été rédigées et sont disponibles sur le site internet du projet.

Présentation de la maison (M. Rigourd – MR Désirs d’Espaces)

La commande de la maison de M. et Mme Robinard a été passée en 2010 et la maison a été livrée en 2011. Il a fallu tenir compte des ombres portées de l’hôpital avoisinant et des meilleures expositions pour assurer le bioclimatisme de la maison tout en garantissant l’intimité des occupants. La maison est ainsi positionnée en bordure de route en ouvrant l’espace le plus important vers le jardin au sud-ouest. La maison est volontairement compacte avec une ossature bois associée à une isolation en ouate de cellulose avec un complément en laine de bois. Un petit local tampon a été implanté à l’est. Le bardage est en bois pour les façades sud et ouest et en ardoise à l’est. La maison est chauffée par un poële à bois. En complement, un dispositif passif a été mis en oeuvre avec un mur de terre crue complété par un vitrage extérieur qui apporte une forte masse inertielle en hiver lorsque le soleil rayonne directement sur cette portion de mur. La ventilation est naturelle mais a été conçue pour que l’air soit préchauffé en passant sous le bardage d’ardoise en hiver.

Approche thermique, le mur capteur (D. Fouillet – ECIE)

En phase études, deux solutions ont été testées : le mur capteur et le mur trombe. La deuxième solution est un peu plus complexe car elle met en oeuvre un dispositif de clapets pour apporter des calories de la lame d’air par convection. Compte-tenu du faible gain apporté par cette solution dans ce cas précis, c’est le principe du mur capteur qui a été retenu. L’épaisseur a été optimisée par la simulation thermique dynamique : 30 cm de briques de terre crue et une lame d’air de 5 cm. Un mur plus épais aurait engendré des surcoûts au niveau de la structure qui ne se justifiait pas au regard des gains thermiques. Le mur capteur est particulièrement efficace en intersaison, à la fin de l’hiver et en automne. Des rideaux extérieurs et la casquette formée par les capteurs solaires permettent de limiter l’accumulation de chaleur et les surchauffes en été.

Téléchargements

Supports de présentation utilisés lors de la visite

Introduction à la visite – Réseau Breton Bâtiment Durable

Format : PDF
Poids : 5 Mo

Les filières de matériaux biosourcés pour la construction en Bretagne, Bénédicte Ferron – Cellule Economique de Bretagne

Format : PDF
Poids : 1 Mo

Présentation de la maison : modes constructifs, matériaux, conception bioclimatique, Maryvonne Rigourd – MR Désirs d’espaces

Format : PDF
Poids : 9 Mo

Approche thermique et mur capteur, David Fouillet – ECIE

Format : PDF
Poids : 2 Mo

Plan d’accès